Prochain Séminaire École

16 janvier 2020

à 21h15, au 118, rue d'Assas - 75006 Paris

 

4. Que sont devenues les névroses de transfert ?
 

Claire Parada : « Névroses de transfert versus névroses narcissiques, quelle actualité ? »

Que peut-on dire de cette distinction que Freud établit entre les névroses de transfert et les névroses narcissiques ? De quel transfert parle-t-il ? Est-ce à dire que dans les névroses narcissiques, qu’il appellera plus tard les psychoses, il n’y a pas de transfert possible ? Pourtant, ce n’est pas ce qu’il dit lui-même déjà en son temps, et ce n’est pas ce que l’on constate dans la clinique. On reviendra donc sur la conception de la constitution des névroses chez Freud pour tenter de saisir pourquoi il y accole le terme de transfert et son actualisation chez Lacan.

Sol Aparicio : « Narcissisme et personnalité »

Les névroses de transfert se raréfient-elles ? Si oui, peut-on attribuer cela à l’incidence du déclin social de la référence au Nom-du-Père ? Que nous dit la clinique ? On essaiera de rendre compte d’un certain nombre de cas, pour lesquels on serait tentés de réhabiliter la notion freudienne de névrose narcissique, en faisant appel aux remarques de Lacan au sujet de la personnalité

.

Sidi Askofaré : « Le transfert à l’épreuve du narcissisme »

Il semblerait que du legs freudien, nous ayons davantage gardé le ternaire « névrose, psychose et perversion » que les oppositions « névroses actuelles / psychonévroses de défenses » ou « névroses de transfert / névroses narcissiques ». La question, « Que sont devenues les névroses de transfert ? », ne pose pas seulement l’actualité des formes prises aujourd’hui par l’hystérie, l’obsession ou la phobie ; elle reconduit à nouveaux frais, et sur le fonds des dits symptômes nouveaux ou contemporains, ce que nous appelons névrose, depuis Lacan, et les conditions de son analysabilité.

Wanda Dabrowski : « “L’irréductible névrose de transfert” et la fin de la cure ? »

Je partirai de cette question que Lacan pose dans la XXIe séance de son séminaire L’Angoisse. Irréductible n’est pas sans évoquer le réel de la répétition produite dans le transfert (le transfert n’est pas la répétition), mais aussi la fixation de jouissance au coeur du symptôme. La fin de cure s’avérant de passer de l’impuissance à l’impossible, et le transfert étant de « l’amour qui s’adresse au savoir », quel est le gain de savoir possible ?

Discutante : Natacha Vellut

Consulter le Programme complet de l'année.